Utilisation de ce blog.

Rechercher dans ce blog

lundi 1 novembre 2010

Patrice Maniglier.La vie énigmatique des signes.Léo Scheer.2005.

Lecture, encore une fois du livre de Patrice Maniglier: La vie énigmatique des signes.Saussure et la naissance du structuralisme".
De plus en plus, impression que ce livre bouleverse tout ce qui s'est dit jusqu'ici sur le langage et sur la langue. Comme Marc Richir mais pour ainsi dire en sens inverse.
Deux exceptions.
Ce qu'on a en tête quand on dit structuralisme, ce n'est pas ce que Maniglier nous fait découvrir, de même que les idées qui viennent spontanément quand on dit "phénoménologie" sont à l'opposé des positions de Richir qui est pourtant  phénoménologue.
L'un et l'autre auraient poussé une façon de penser au plus loin de ce qui faisait son irréductibilité et partant de deux lieux très éloignés, ils semblent se rejoindre. Mais ils ne disent pas du tout la même chose! Tout cela est extrêmement TROUBLANT.
Et en premier lieu troublant pour moi qui depuis bientôt 20 ans tente d'articuler structuralisme et phénoménologie en refusant ce qui s'est fait jusqu'ici, parce que cela a consisté, presque toujours, à donner les coups de pouce pour faire s'accorder des inconciliables. Une articulation effective s'obtient par radicalisation et non par ramollissement des deux pans à articuler.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire