Utilisation de ce blog.

Rechercher dans ce blog

samedi 5 septembre 2009

Joëlle Mesnil/Patrice Maniglier/désymbolisation

Lu hier soir un article de 2000 de Patrice Maniglier.Rarement vu un texte qui pose avec autant de rigoeur la question non pas de la désymbolisation mais de l'usage du concept de désymbolisation.

Maniglier interroge le concept de désymbolisation à partir d'une reconsidération de celui de symbolisation et surtout de celui d'humanisation( ou hominisation) comme accès à "l'Ordre Symbolique" tel que l'a conçu le premier Levi-Straus. Et c'est sur ce socle conceptuel qu'il examine certains discours sur une possible "désymbolisation" de l'homme actuel.
Je cite:"Ce qui serait menacé, ce ne serait pas telle ou telle valeur que l'on poserait arbitrairement comme naturelle, mais bien notre capacité de " donner sens " à notre expérience, de faire passer de la nature à la culture"
De mon point de vue, la mise en sens la plus radicale que l’humain puisse effectuer se situe en deça de l’institution, de la pensée ensembliste-identitaire et donc de tout ordre symbolique de quelque façon qu'on le conçoive. La "désymbolisation" dont je parle n'est pas celle que vise Maniglier dans cet article. S'il s'agit de la faculté de juger telle que Kant la conçoit dans la troisième critique, ce serait la faculté de juger réfléchissante esthétique avant tout. Une mise en forme et en sens phénoménologique avant tout.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire